• Rejoignez-nous sur
La Direction Archives et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (DANTIC) est à vos côtés pour assurer la visibilité des actions du Ministère de l'Environnement et Développement Durable (MEDD).

 

Ibi Village s’ouvre au grand public,

 et organise son 6ème festival rural annuel

 

Puis carbone agroforestier Ibi village, déjà 10 ans d’expérience

Action locale, résultat durable, impact global!

 

Au cours de cette dernière décennie, plus de 500 millions d’hectares de forêt ont brulé!

Au centre de l’Afrique, là où la forêt tropicale humide du Bassin du Congo et les étendues de savanes herbeuses se côtoient étroitement, le plateau des Batéké de plus 1 million d’hectares occupe une grande partie de la rive gauche du fleuve Congo et culmine à près de 700m d’altitude à l’est de Kinshasa. C’est dans cet équilibre d’écosystème fragile que, livrée à elle-même depuis plusieurs décennies, la population des Batéké suivit comme elle peut d’une agriculture sur brulis maigre et insuffisante.

Les conséquences de cette pratique agricole rudimentaire et peu productive sont catastrophiques pour l’équilibre forestier aussi bien que pour la sécurité alimentaire. Sous l’action destructrice de l’homme, les galeries forestières naturelles disparaissent à une vitesse alarmante sans avoir le temps de se régénérer, tout en rejetant d’énormes quantités de CO2 dans l’atmosphère.

En réponse à cette situation inquiétante, le puits carbone agro-forestier d’Ibi Village est devenu pour les paysans Batéké une orientation INDINSPENSABLE vers des pratiques agro-forestières productives et durables. La technique simple consiste à combiner la culture du manioc et la plantation d’arbres à croissance rapide. Ce dispositif facile et accessible est mis en œuvre sur la savane tout en créant simultanément de nouveaux espaces forestiers. Les forêts galeries primaires sont alors préservées et valorisées.

En quelques mois, les récoltes de manioc alimentent les populations locales. Après 7 ans de jachère forestière, les arbres sont coupés pour faire du charbon de bois commercialisé sur marché kinois. Un nouveau cycle agroforestier reprend alors sur un sol ameubli, désherbé et naturellement enrichi sans apport extérieur d’engrais.

En ayant CHANGE le système de production en nouveau modèle agroforestier les effets ont été immédiatement bénéfiques au point de vue alimentaire, environnemental et un IMPACT POSITIF sur le changement climatique ! … Les espaces forestiers ainsi créés ou protégés stockent de grandes quantités de CO2,  c’est le principe du puits carbone. La savane transformée en forêt piège des milliers de tonnes de CO2  à mesure qu’elle se développe, ce qui permet de générer des crédits carbone commercialisables sur les marchés internationaux. 

Les bénéfices de ce mécanisme de développement propre (MDP) reviennent directement aux exploitants agroforestiers familiaux locaux désormais organisés en un groupement d’intérêt coopératif et économique du territoire téké, le GICET. Les forêts du plateau des Batéké gérées durablement sont à l’avant-garde de lutte contre le changement climatique et le mécanisme de développement propre en Afrique.

Engagé depuis 10 ans dans ce changement durable, le puits carbone agroforestier d’Ibi village qui emploie une vingtaine de collaborateurs Congolais est aussi devenu un modèle d’économie alimentaire, un bien-être et une valorisation de leur terroir.

Les hommes et de femmes des Batéké ont compris qu’on ne pouvait pas indéfiniment prélever et couper la forêt sans la piller. Quel villageois l’importera quand il ne restera plus rien ?

 

Nous devons être le changement que nous voulons voir en ce monde « Ghandi »

 

 

 

 

 

Recevez nos infos par e-mail


Recevoir
Gestionnaire du site web : DANTIC  -  Copyright : MEDD