• Rejoignez-nous sur
Avis de recrutement « Spécialiste en Communication » pour CIFOR / IITA. Plus d'infos ici : http://bit.ly/2nkGyOa. Bonne chance à toutes et à tous ! --- Nile Basin Development Forum (Kigali, 23-25.10.2017) : http://bit.ly/2pqRJJT

 

Table verte du 08 juin 2016 au Cercle Français

Thème : Recherches scientifiques et solutions environnementales

 

 

Il s’est tenu le 08 juin 2016, au Cercle Français de Kinshasa, une Table Verte autour du thème « Recherches scientifiques et solutions pour l’environnement ». Elle a réuni les différents acteurs du secteur vert et chercheurs scientifiques.

 

 

Les recherches menées par l’ICRAF (Centre Mondial pour l’Agroforesterie), son rôle dans la restauration des paysages forestiers et dans l’amélioration de la sécurité alimentaire en RDC ; comment accroître l’impact de la recherche (forestière) sur la prise de décision et sur les pratiques, telles sont les deux articulations autour desquelles a tourné la réflexion des parties prenantes de ce forum. Ces sujets ont donc servi de fondement pour des discussions et questions ouvertes qui ont eu lieu dans la suite du déroulement du débat.

 

 

L’ICRAF représenté par son coordonnateur national a dans son récit souligné la vision de son institution,
celle de transformer le monde rural en un pôle de développement grâce à l’utilisation massive des arbres dans  les paysages agricoles par les ménages. Avec le principe de « Bon Arbre, Bon Endroit, Bonne Personne ». Il a également rappelé la mission de ce centre, qui est celle de générer les connaissances scientifiques sur les divers rôles que jouent les arbres dans les paysages agricoles, et d’utiliser ces recherches pour faire progresser les politiques et les pratiques de gestion des ressources naturelles et leur mise en œuvre, en faveur des pauvres et de l’environnement.

 

 

Partie prenante à ce forum, le CIRAD a insisté pour sa part sur la nécessité d’une recherche (académique, expérimentale, …) pour le développement. Mais également sur l’importance d’une recherche tournée vers l’action dans les pays en voie de développement. Pour cette organisation, une bonne recherche ne suffit pas.
Il faut également intégrer la planification du changement en ayant une vision structurée. Cela permet de réviser les impacts et les objectifs finaux qu’un bailleur de fonds pourrait attendre et qu’un projet pourrait réaliser.

 

 

Au-delà de ces exposés, un moment riche en partage d’idées a émaillé l’assistance avec des grandes questions liées à la recherche scientifique en RDC, et principalement celles relatives au secteur vert. Voir les acteurs gouvernementaux ou carrément les décideurs impliqués dans l’écriture du projet (recherche) est la recommandation des parties prenantes à ces assises. La place réservée à la recherche scientifique dans la prise de décision politique et sa considération sont remises en question. Pour ces dernières, la recherche scientifique doit être prise en compte dans la prise de décision. Elle devrait être associée à plusieurs aspects de gouvernance pour guider les décisions politiques et ainsi permettre de décider sur des bases solides et claires.

 

 

Par ailleurs, repenser une nouvelle forme de collaboration et partenariat entre le gouvernement et les chercheurs, repenser le budget affecté à la recherche scientifique (trop faible ou quasi inexistant), encourager la connexion entre différents experts ou chercheurs,… serait un atout pour la recherche scientifique escompté. A ce propos, il est nécessaire d’instaurer une jonction entre les ministères et les universités. Et puisque la communication est incontournable, seule une bonne communication sur ces projets de recherche et le résultat de ces derniers peut aider à l’appropriation des bonnes expériences, fruits de ces études scientifiques, par la population cible.

 

 

A cet effet les différents ministères ont pris les dispositifs pour cette fin, soit la communication. Il est donc important d’envisager une bonne collaboration entre les universités et ministères par les biais de leurs structures chargées de communication, en l’occurrence le CNIE (mécanisme de vulgarisation) au MECNDD.
Cela permettrait une adaptation du langage du contenu de recherche, jugé d’être souvent trop scientifique et pas au niveau de compréhension des cibles de la recherche.

 

 

 

Rédaction : Centre National d'Information sur l'Environnement (CNIE)

 

 

 

Télécharger l'article au format PDF : Table Verte du 08 juin 2016 (93,5 Kb)

 

Nom du fichier Poids
160608-CIRAD-Accroitre-Impact-Recherche.pdf 987 Ko
160608-Recherches-ICRAF-RDC.pdf 1.496 Ko
ASB-Policy-Brief-48.pdf 561 Ko
Caractérisation-Systèmes-Agroforestier.pdf 206 Ko
DRC-Scoping-Report.pdf 1.987 Ko
Variation-Phénotypique-3-Populations-Dacryodes-RDC.pdf 289 Ko

Recevez nos infos par e-mail


Recevoir
Gestionnaire du site web : CNIE  -  Copyright : MEDD